Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Impressions, Cédérom, Musée de l'imprimerie

Girolamo Ramunni

Texte intégral

Image1Depuis Gutenberg, l'imprimé typographique poursuit une fabuleuse histoire faite d'innombrables innovations au service de la diffusion du savoir, mais aussi de multiples produits de notre vie quotidienne, du ticket de métro à l'affiche publicitaire. L'histoire des innovations techniques ne peut pas se dissocier de celle des produits, du goût des époques diverses qui est à l'origine de multiples caractères d'imprimerie, des illustrations, de la mise en page. Le musée de l'imprimerie de Lyon, l'un des plus riches musées sur ce thème, a conçu un disque compact qui reprend ces trois thèmes -l'innovation, l'esthétique et les produits- et les intègre en une histoire de l'imprimerie. Ainsi, il est possible de revenir sur le parcours d'un musée qui abrite un patrimoine historique important.

1L'histoire de cette invention, depuis Gutenberg à nos jours, est présentée en quatre périodes : a) l'invention de Gutenberg et la naissance d'une filière technique (1450-fin du XVIIIe siècle) ; b) la révolution industrielle (début XIXe-1880) ; c) la diffusion de masse (1880-1945) ; d) la révolution numérique (1945 à demain). Ces chapitres correspondent aux grands moments de l'histoire des techniques. Cette périodisation sert à bien montrer à quel point l'imprimerie fait bien partie du système technique, en promouvant des innovations et en accueillant celles qui se produisent dans d'autres filières.

2Richement illustré grâce aux trésors que possède le musée, on dispose d'un outil pour se familiariser avec le développement de l'une des filières techniques et industrielles au cœur de nos sociétés. Les textes clairs, tant sous forme écrite qu'orale, résument bien les questions essentielles de cette histoire dont on a souvent du mal à découvrir les multiples aspects et les liens avec d'autres filières techniques. Il suffit de regarder le chapitre sur la révolution industrielle. On voit bien à quel point les techniques d'impression se situent à la croisée de diverses filières, comme la mécanique, la chimie, les réseaux de distribution… Mais l'imprimerie sert un produit comme le livre qui a une tradition esthétique et qui se renouvelle grâce aux nouvelles possibilités techniques. Ces quelques indications montrent bien à quel point un objet technique est un intégrateur des connaissances disponibles à un moment donné et la culture d'un groupe socioprofessionnel bien déterminé qui s'en sert pour renouveler sa profession. On voit bien ainsi à quel point est extrêmement superficiel le débat sur la séparation entre science et technique et, surtout, le caractère déviant de l'idée de science appliquée.

3L'avantage de « lire » l'histoire à travers un disque compact est que l'on peut naviguer entre les divers éléments qui constituent cette aventure comme s'il s'agissait de se déplacer dans un espace multidimensionnel, permettant de faire ressortir les multiples composantes de l'histoire d'une filière technique. Il ne reste qu'à souhaiter que ce type de produits de qualité puisse se multiplier. Ce sera une contribution importante à la culture scientifique et technique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Girolamo Ramunni, « Impressions, Cédérom, Musée de l'imprimerie », La revue pour l’histoire du CNRS [En ligne], 1 | 1999, mis en ligne le 07 mars 2006, consulté le 30 avril 2017. URL : http://histoire-cnrs.revues.org/102

Haut de page

Auteur

Girolamo Ramunni

Professeur à l'université Lyon II

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page