Navigation – Plan du site
Dossier : L'environnement

Introduction

Girolamo Ramunni

Résumé

To stimulate the emergence of new fields of research, to facilitate the convergence of research programs on themes that are considered a priority, to meet the expectations of a society that poses questions to researchers, to manage new fields of investigation and to make known their results, to know how to end some activities without squandering the wealth of knowledge within years of work: this is how you could summarize the mission of a research organization such as the CNRS. Then add one more important activity to this list: to collaborate with other research institutions within the framework of a national policy.

What is the best way to illustrate these questions for readers of La Revue ? We thought that the theme of the environment would serve as a good example, permitting us to explore our questions within one field of research that has developed during a relatively short time-span, about 25 years.

Only at the end of the 1960's did we begin talking timidly about environment. Until then, one spoke about milieu, for example in programs dealing with pollution. Florian Charvolin retraces for us the emergence of the term "environment." It can take an event of major proportions, like the 1973 energy crisis, for an industrial society to reach an operational phase with the creation of a solar energy program. Jean Deflandre reports on how such a program has been constructed. This type of program may appear as though it has an object that is defined in scope, but in reality researchers have discovered multiple facets to which the question of solar energy utilisation is linked. Consequently, the program was set up. This is the focus of articles by Marcel Jollivet and Alain Pavé. Still at the end of the 1970's, using the word "environment" in the program's title might have led one to think that its significance was well defined. This has been, in fact, the object of debate, as researchers are interested by and try to answer larger questions they think are linked to the environment. In short, what is important is the question of constructing a new field of research and, once it is set into motion, his impact on well established fields.

The solar energy and environmental programs were meant, from their origins, to be not only interdisciplinary, traversing different departments within the CNRS, but also to extend to other institutions. This is the common thread that connects the articles in this issue. To present the thoughts of those who have tried to put these concepts into practice is the way we can contribute to the on-going debate that engages both researchers and research administrators.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

environnement
Haut de page

Texte intégral

1Stimuler l'émergence de nouveaux champs de recherche, faciliter la convergence de programmes de recherche sur des thèmes réputés prioritaires, répondre à l'attente de la société qui pose des questions aux chercheurs dans leur ensemble, gérer les nouvelles filières d'investigation et valoriser leurs résultats, savoir mettre fin à certaines actions sans pour autant disperser le patrimoine de connaissances qui s'est constitué en plusieurs années d'efforts, voilà comment on pourrait sommairement qualifier l'activité d'un organisme de recherche tel que le CNRS. À ces facteurs, un autre, tout aussi important, doit être ajouté: la collaboration avec d'autres organismes de recherche dans le cadre d'une politique nationale.

2Comment présenter cette multiplicité de questions aux lecteurs de La Revue ? Nous pensons que le thème de l'environnement peut servir d'exemple en permettant de traiter ces questions autour d'un seul champ de recherche, sur un temps relativement court, vingt-cinq ans environ.

3À la fin des années 1960, on commence timidement à parler d'environnement, alors que, jusque-là, on parlait plutôt de milieu, par exemple dans les programmes relatifs à la pollution. Florian Charvolin retrace pour nous l'émergence du terme environnement. Il faut un événement d'importance capitale pour les sociétés industrielles, comme la crise de l'énergie de 1973, pour passer à une phase opérationnelle, avec la création du programme sur l'énergie solaire. Jean Deflandre nous rapporte comment il a été construit. Si ce programme avait l'avantage d'avoir un objet de recherche apparemment délimité, en réalité les responsables ont découvert les multiples facettes auxquelles la question de l'utilisation de l'énergie solaire est reliée. D'où la création du programme environnement, dont les activités sont décrites par Marcel Jollivet et Alain Pavé. L'utilisation du mot environnement dans l'intitulé du nouveau programme pourrait laisser à penser que sa signification est bien fixée à la fin des années 1970. En réalité, elle fait l'objet de débat et les chercheurs intéressés par les problématiques supposées être reliées à la question de l'environnement ont essayé d'apporter une réponse. Bref, c'est la question de la construction d'un champ de recherche et sa répercussion sur les activités entreprises qui sont les points importants.

4Les programmes sur l'énergie solaire et sur l'environnement se sont voulus, dès leur origine, interdisciplinaires, transversaux aux différents départements du CNRS, mais aussi interinstitutionnels. C'est l'un des fils conducteurs communs aux articles de ce dossier. Présenter la réflexion de ceux qui ont essayé de la mettre en oeuvre nous a paru une manière de contribuer à un débat d'actualité pour les chercheurs comme pour les administrateurs de la recherche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Girolamo Ramunni, « Introduction », La revue pour l’histoire du CNRS [En ligne], 4 | 2001, mis en ligne le 15 mars 2007, consulté le 28 juin 2017. URL : http://histoire-cnrs.revues.org/1849

Haut de page

Auteur

Girolamo Ramunni

Girolamo Ramunni, professeur d'histoire des sciences et des techniques à l'université de Lyon 2.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page