Navigation – Plan du site
Comptes-rendus

Le gouvernement de la recherche. Histoire d’un engagement politique de Pierre Mendès France à Charles de Gaulle (1953-1969)

Alain Chatriot et Vincent Duclert (Sous la direction de). La découverte, coll. Recherches, 2006
Denis Guthleben

Texte intégral

Image1Le gouvernement de la recherche est une étude « posthume ». Non que la recherche soit morte. Ou que son gouvernement, c’est-à-dire son organisation et son pilotage, ait disparu. Mais parce que l’ouvrage analyse l’évolution et explore les rouages d’une administration de mission originale, efficace et dynamique – a-t-on jamais vu pareils adjectifs qualifier une administration française ? –, qui, elle, a bien cessé d’exister : la Délégation générale à la recherche scientifique et technique (DGRST), créée deux fois – en novembre 1958 et en avril 1961 –, mais supprimée une fois pour toutes en 1981, au moment où le premier ministère de la Recherche et de la technologie voit le jour. Il aura donc fallu attendre très exactement un quart de siècle pour qu’un ouvrage collectif, né d’un programme de recherche de l’EHESS dirigé par Alain Chatriot et Vincent Duclert, retrace l’histoire de cette création de la France gaullienne. Enfin !

1L’histoire, dit-on, s’écrit avec des circonstances et des hommes. Le gouvernement de la recherche évite l’écueil d’une focalisation excessive sur les unes ou sur les autres. Il donne en effet à son sujet toute la profondeur qu’il mérite. Les circonstances, ce ne sont pas seulement celles de 1958, qui apportent un nouveau chef et bientôt un nouveau régime à la France. Et l’homme, ce n’est pas uniquement le Général qui, d’un coup de baguette magique, aurait tout transformé, tout révolutionné, tout modernisé, y compris sur le terrain si complexe et si mouvant de la recherche scientifique. Dans cette optique, l’ouvrage ne doit pas être accueilli comme une étude in vitro, isolant son objet en milieu confiné, mais comme une excellente analyse in vivo, explorant toutes les connections, suivant toutes les pistes qui permettent de comprendre l’établissement de la DGRST sous une IVe République à l’agonie et son essor sous une Ve République fraîchement inaugurée.

2Pour comprendre la DGRST, 1958 ne suffit donc pas. Autour des directeurs du livre, Ghislaine Bidault, Diane Dosso et Erik Langlinay le rappellent, qui relatent les expériences antérieures, de la seconde guerre mondiale à ce « moment Mendès France », le laboratoire des réformes à venir. Seul bémol : on regrettera parfois que les travaux les plus récents n’aient pas toujours été pris en compte. Et pour comprendre la DGRST, de Gaulle ne suffit pas non plus. Lors de la décennie qui précède son retour, des hommes se réunissent, débattent, avancent des projets, qui au Conseil économique et social, qui au Conseil supérieur de la recherche scientifique, qui encore au colloque de Caen de novembre 1956. Des idées ont ainsi germé. Il ne reste plus à la nouvelle équipe qui prend les rênes de la France qu’à mettre sa détermination politique au service de leur moisson.

3Les membres de cette équipe, ceux qui ont croisé leur chemin, ceux encore qui les ont conseillés de près ou de loin, s’expriment d’ailleurs au fil des pages du Gouvernement de la recherche, qui réunit une belle collection d’une trentaine de témoignages. Figurent entre autres les confidences du premier délégué général, Pierre Piganiol, du conseiller personnel de l’Élysée en matière de recherche, Pierre Lelong, de plusieurs membres des conseils pour la recherche établis au plus haut niveau de l’État et de quelques savants qui ont profité des premières décisions de la nouvelle administration, en particulier avec la création des actions concertées. Ces études et ces témoignages sont heureusement complétés par une collection de documents d’archives qui font du Gouvernement de la recherche bien plus qu’un livre : un instrument de travail pour les historiens de la recherche scientifique française.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denis Guthleben, « Le gouvernement de la recherche. Histoire d’un engagement politique de Pierre Mendès France à Charles de Gaulle (1953-1969) », La revue pour l’histoire du CNRS [En ligne], 17 | 2007, mis en ligne le 03 juillet 2007, consulté le 26 avril 2017. URL : http://histoire-cnrs.revues.org/2123

Haut de page

Auteur

Denis Guthleben

Denis Guthleben est historien et attaché scientifique. Il est membre du comité pour l’histoire du CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page