Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Chimie et industrie en Europe. L'apport des sociétés savantes industrielles du XIXe siècle à nos jours

Ulrike Fell (dir.). Éditions des archives contemporaines, 2001
Lionel Dufaux

Texte intégral

Image1Faire l'histoire d'une science, c'est se poser des questions sur l'organisation de la recherche, sur les principales découvertes ou sur l'évolution de l'instrumentation scientifique. C'est aussi connaître les hommes qui ont fait la science et les institutions dans lesquelles ils travaillent.

1L'histoire de la chimie n'échappe pas à cette règle, et on construit actuellement l'histoire de cette discipline fondamentale qui occupe une place absolument centrale dans l'évolution des progrès scientifiques et techniques du XIXe siècle. Les textes réunis sous la direction d'Ulrike Fell nous proposent une approche fort intéressante et inédite, celle des sociétés savantes industrielles, depuis le XIXe siècle jusqu'à nos jours. Il s'agit de communications présentées à la Cité des sciences et de l'industrie à la Villette en novembre 1997 à l'occasion du 80e anniversaire de la Société de chimie industrielle.

2L'historiographie a quelque peu négligé les problématiques expliquant les liens existant entre la « science » (c'est-à-dire la recherche dite fondamentale) et « l'industrie » (c'est-à-dire les applications concrètes de la recherche). Le processus de diffusion du savoir théorique dans l'industrie est particulièrement complexe et le lien ne se fait pas si aisément. Lieux de rencontre, de communication, les sociétés savantes constituent une articulation majeure pour comprendre ce processus.

3Les sociétés savantes sont apparues en Europe et aux États-Unis au milieu du XIXe siècle. Les sept communications reprises dans cet ouvrage les présentent à l'aide d'exemples précis qui insistent sur la diversité des structures. À vocation nationale ou bien locale (une spécificité française), les sociétés chimiques peuvent se donner des missions très différentes. C'est ainsi que certaines d'entre elles chercheront à promouvoir les dernières découvertes scientifiques et à les faire connaître à la communauté (c'est le cas de la Société chimique de Paris), alors que d'autres seront le point de rencontre des industriels et professionnels de la chimie.

4Cet ouvrage ne masque pas la difficulté du sujet choisi, et l'introduction expose immédiatement la complexité des problématiques abordées. Mais les sociétés savantes qui ont été étudiées de près par les auteurs sont remarquablement choisies, et leur examen minutieux permet de dégager à chaque fois de nombreuses informations. Les sociétés savantes de Rouen et Mulhouse sont examinées à la loupe pour nous donner une vision très intéressantes de ce que pouvaient être ces structures décentralisées. Deux communications traitent de sociétés françaises organisées au niveau national, l'une destinée à la recherche pure, l'autre à la promotion de la recherche industrielle. Ulrike Fell tente d'éclaircir la relation existante entre science et industrie, en prenant le cas particulier de la Société de chimie industrielle pendant l'entre-deux guerres. Enfin, deux chapitres nous présentent des sociétés savantes de Grande-Bretagne et d'Allemagne.

5Chimistes et historiens des sciences seront intéressés par cet ouvrage parfois complexe. Mais plus qu'une simple histoire de la recherche scientifique et de ses applications industrielles, ce livre montre que l'histoire des sciences reste intimement connectée à l'histoire économique et sociale ; les hommes qui ont fait ces sociétés savantes tiennent une large place, et les communications se font l'écho des luttes d'influences mais aussi des parcours scientifiques et sociologiques des acteurs des sociétés savantes. De même, les questions financières sont abordées, soulevant les problèmes de financement des recherches et d'attributions des prix et récompenses.

6Bref, cet ouvrage - assez court - fait un tour d'horizon très complet de l'apport des sociétés savantes industrielles dans la recherche en chimie depuis le milieu du XIXe siècle jusqu'à nos jours. On peut regretter l'absence d'une conclusion qui permettrait de faire une synthèse des très nombreuses informations délivrées au fil des chapitres. Néanmoins, cette étude très intéressante mériterait d'être conduite sur d'autres domaines scientifiques, afin d'établir quelques points de comparaison.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lionel Dufaux, « Chimie et industrie en Europe. L'apport des sociétés savantes industrielles du XIXe siècle à nos jours », La revue pour l’histoire du CNRS [En ligne], 12 | 2005, mis en ligne le 07 mars 2006, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://histoire-cnrs.revues.org/436

Haut de page

Auteur

Lionel Dufaux

Doctorant en histoire contemporaine

Haut de page

Droits d’auteur

Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page