Navigation – Plan du site

Texte intégral

1L’année polaire durera deux ans. Elle a commencé en mars 2007. Elle prendra fin en mars 2009. C’est pourquoi nous consacrons notre dossier à cet événement scientifique de toute première importance. Les recherches polaires embrassent un vaste domaine. Elles touchent à la géologie, à la climatologie, à l’environnement. Elles apportent des informations capitales sur les populations qui vivent dans ces terres glacées. Bref, voilà une discipline qui avance à grands pas, pose des questions essentielles pour l’avenir de la planète et donne des réponses souvent inquiétantes. Quels seront les effets de la fonte des glaciers ? Que nous révèlent les sols sur l’histoire de notre planète ? Comment survivre dans cet espace qui subit de profonds bouleversements ?

2Les chercheurs sont, d’une certaine manière, des aventuriers, des amateurs de sensations fortes, passionnés d’expériences scientifiques. Ils vivent loin de tout pendant des mois. De leurs expéditions, ils rapportent des connaissances dont nous avons intérêt à prendre en compte. Inlassablement, ils repartent à la recherche de nouvelles informations. Claude Lorius incarne cette discipline. De nombreuses récompenses lui ont été décernées. Les équipes qu’il a remarquablement animées et qu’il continue d’animer témoignent des apports déterminants que nous lui devons. Un itinéraire insolite ? Sans doute, mais aussi la réflexion d’un chercheur qui ne se laisse pas enfermer dans sa spécialité, qui sait être un humaniste et pousser à la méditation sur le monde environnant.

3Il nous a paru naturel de lui donner la parole et d’ouvrir nos colonnes à quelques-uns de ses collaborateurs. C’est pourquoi nos lecteurs auront le plaisir de réfléchir sur le passé et l’avenir des calottes polaires. De graves menaces pèsent sur elles, qu’il s’agisse de l’Arctique ou de l’Antarctique, sur leurs habitants. Une fois de plus, c’est l’interdisciplinarité qui donne à l’enquête sa valeur et sa profondeur. Comme dans les numéros précédents, le dossier est accompagné d’articles qui traitent d’autres sujets. Marie-Claire Coët et Bruno Chanetz nous entraînent dans l’histoire du centre de recherche de Meudon, plus précisément dans l’histoire de l’aérostation. En leur compagnie, nous sommes invités à pénétrer dans les secrets de l’aviation à grande vitesse. René Bimbot poursuit son étude sur l’institut de physique nucléaire d’Orsay avec un chapitre sur le cyclotron pour les ions lourds. Je voudrais attirer l’attention de nos lecteurs sur le compte rendu de l’ouvrage de Sophie Cœuré. Nous y voyons comment les archives deviennent des prises de guerre, comment elles peuvent être « libérées », ce qu’elles peuvent enfin nous révéler.

4Voilà un numéro riche et original qui complète notre collection. Il est maintenant possible de consulter les numéros précédents sur le site de Revues.org. Ce qui donne à La revue pour l’histoire du CNRS une visibilité plus forte et contribue à renforcer, je l’espère, son influence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

André Kaspi, « Éditorial », La revue pour l’histoire du CNRS [En ligne], 20 | 2008, mis en ligne le 03 avril 2008, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://histoire-cnrs.revues.org/5632

Haut de page

Auteur

André Kaspi

Président du Comité pour l’histoire du CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page