Navigation – Plan du site
Jeux

Saviez-vous que…?

Denis Guthleben

Texte intégral

11. Près de 1 100 laboratoires et 30 000 personnels. Ce sont les « chiffres clés » du CNRS aujourd’hui.

2Mais saviez-vous qu’à l’origine le Centre ne regroupait qu’une quarantaine de laboratoires et 1 170 personnels ?

32. Saviez-vous qui a dit : « Il faut laisser ces gens [les chercheurs] faire leurs gammes, même si cela coûte cher » ? Le général de Gaulle, le 18 mars 1965, au sortir d’une visite du laboratoire Aimé-Cotton guidée par son directeur Pierre Jacquinot. Avant d’applaudir des deux mains, rappelons qu’il a aussi dit : « Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche. »

43. Saviez-vous qui a dit : « Monsieur le ministre, je ne veux pas marchander ! Donnez-moi tout ! » ? Jean Perrin, en défendant devant le ministre des Finances Vincent Auriol son projet d’une caisse nationale de la recherche scientifique en 1936. Et il obtint « tout »...

54. Interdisciplinarité. C’est aujourd’hui le maître mot de la recherche et la force du CNRS. Mais saviez-vous que ce mot n’a réellement fait son apparition au Centre qu’en 1975, lorsque les premiers « programmes interdisciplinaires de recherche » (PIR) ont été mis sur pied ?

65. Saviez-vous qui a dit : « Si une bombe tombait ici [au CNRS] en ce moment et nous détruisait, ce serait plus grave que si elle tombait sur un gouvernement. On retrouverait immédiatement des membres pour ce gouvernement, mais on ne retrouverait pas immédiatement les hommes capables de créer » ? Frédéric Joliot-Curie, le 18 septembre 1944, peu après la libération de Paris et alors que l’Allemagne nazie venait de lancer ses premiers missiles V2.

76. 3,3 milliards d’euros a été le budget du CNRS en 2008. Mais saviez-vous que son budget en 1944 – il s’agit de la première année pour laquelle l’estimation soit sûre – se montait à 139,7 millions de francs ? Cela représente 24,3 millions d’euros en 2008.

87. Saviez-vous que la médaille d’or du CNRS a été créée en 1954 ? Depuis lors, plus de 60 chercheurs ont été gratifiés de cette haute distinction, du mathématicien Émile Borel au physicien Serge Haroche en 2009. Mais seulement deux « chercheuses », Christiane Desroches-Noblecourt (1975) et Nicole Le Douarin (1986), ont reçu la médaille d’or du CNRS.

98. Avec 284 brevets publiés entre juillet 2007 et juillet 2008, le CNRS figure parmi les dix premiers déposants français. Mais saviez-vous quel a été le premier brevet du Centre ? Déposé le 1er mai 1939, il a été cédé à l’organisme au moment de sa création. Intitulé « dispositif de production d’énergie », il débute par ces mots : « On sait que l’absorption d’un neutron par un noyau d’uranium peut provoquer la rupture de ce dernier avec dégagement d’énergie et émission de nouveaux neutrons... ». On aura reconnu le principe du réacteur nucléaire présenté par Frédéric Joliot-Curie, Francis Perrin, Hans Halban et Lew Kowarski. Avec le troisième brevet qui décrit le principe d’une bombe atomique, le monde bascule dans une ère nouvelle.

109. L’expression « ITA » (ingénieurs, techniciens et administratifs) est entrée dans le vocabulaire courant du CNRS. Mais saviez-vous qu’elle a fait son apparition en 1970, au gré des réformes de l’administration du CNRS impulsées par le directeur administratif et financier Pierre Creyssel ? À cette époque, les ITA étaient 9705, pour 6397 chercheurs.

11Le général de Gaulle en visite au laboratoire Aimé-Cotton, le 18 mars 1965. © CNRS Photothèque/D. Fautret

12Frédéric Joliot-Curie et Jean Teillac. © CNRS Photothèque

13Jean Perrin. © CNRS Photothèque © CNRS Photothèque

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denis Guthleben, « Saviez-vous que…? », La revue pour l’histoire du CNRS [En ligne], 24 | 2009, mis en ligne le 05 octobre 2009, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://histoire-cnrs.revues.org/9069

Haut de page

Auteur

Denis Guthleben

Denis Guthleben, historien, est attaché scientifique au Comité pour l’histoire du CNRS.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Comité pour l’histoire du CNRS

Haut de page